Partager12

Kate Spade New York : entre pop et subtile technicité

Collaborer sur un lancement est toujours gratifiant.

Ouvrir un univers, révéler un design, lui apporter de la matière, de la couleur, une forme de vie. D’autant plus quand celui-ci amorce l’interprétation en parfum d’une styliste de talent.

Célèbre pour ses sacs à mains, Kate Spade lance sa marque en 1993 À New York. Prêt-à-porter, chaussures et même décoration d’intérieur… son style s’installe dans chacune de ses créations : moderne, pétillant, coloré et féminin. Prônant la joie et l’optimisme comme art de vivre, la marque devient vite une référence à la renommée internationale.

Quand Interparfums s’associe à Kate Spade New York pour la création d’une nouvelle fragrance, ses équipes recherchent les partenaires qui sauront apporter de la valeur à son intention. Ici, il est question, de pétillance, de fraicheur et de subtile sophistication. Les équipes Wauters ont eu la chance de participer à la partition packaging. Morgane Kandel, chef de groupe Achats et Développement Packaging chez Interparfums nous guide dans les coulisses de cette joyeuse collaboration. « Pour la réalisation de l’étui, nous souhaitions travailler avec des collaborateurs de confiance car celui-ci présente quelques défis techniques ».

 

Le relief est de mise…  

Emblématique de l’univers Kate Spade, le « pattern de piques » se déploie sur toute la surface des étuis. Au rose pop, féminin assumé, le relief apporte de la douceur et de l’impact. Un effet de profondeur, de volume, mais avec un rayon très doux et très maîtrisé, pour un bombé parfait.

« Le gaufrage est le premier défi de cette création, à la fois fort et doux. Et surtout, pour obtenir une régularité du relief sur l’ensemble de la surface, on est au-delà du travail d’un outil de gaufrage ou de repérage, même si bien sûr leur concours est indispensable. Tout se concrétise au moment de la mise. On équilibre la pression, on ajoute des matériaux par endroits pour l’absorber ou la renforcer… c’est l’art du calage, un savoir-faire empirique des équipes », nous précise Céline Ribier, Responsable Technico-commerciale chez Wauters.

 

N’est pas imprimé ce que l’on croit…

 

Presque insoupçonnables, les effets de surfaces jouent avec nos yeux… Quand le support (Invercote 330g NDLR) apparaît, on le croit imprimé. Il est là majestueux dans le cartouche central. En réserve d’une impression toute en douceur, un « violine » frais et ténu en arrière-plan du pattern, il apparaît en blanc cassé lumineux. Logos et textes vous semblent noirs ? Ils sont travaillés dans un vert intense et profond.

« Pas moins de 4 tons directs s’associent sur cet étui. Le rose des piques est bien sûr clé car c’est un marqueur important de l’identité, mais la couleur la plus délicate, le « violine » a été un exercice d’équilibriste. Très léger, presque absent, il bascule vite, les minis/maxis sont très serrés. Pour obtenir cette subtilité, la formule contient de la laque et celle-ci rend la teinte photosensible. Nous avons beaucoup testé pour maitriser le point de bascule, tout en maximisant la transparence », nous raconte Céline Ribier.

« Nous souhaitions un rendu très glossy, qui renforce le relief des « piques ». Nous avons renforcé le rendu du vernis brillant par un contraste avec un vernis refus. Le vernis brillant est appliqué en all-over, mais le vernis répulsif se superpose en sélectif et leur mélange crée cet effet irisé, presque nacré. Nous avions fourni une maquette travaillée avec un offsettiste, nous savions que Wauters relèverait le défi et que la qualité serait au rendez-vous », nous explique Morgane Kandel.

« C’est toujours un plaisir de travailler avec Wauters : c’est un partenaire fiable, très bon techniquement, avec une bonne écoute, souple, arrangeant. On travaille en bonne intelligence : de notre côté, nous essayons également d’être flexibles en retour pour faciliter la production. Un deuxième chapitre s’ouvrira avec une nouvelle facette de l’univers de la marque. Toujours réalisé avec Wauters, la sortie de ce nouvel opus est prévue début 2022 ».

Nous remercions chaleureusement Morgane Kandel pour sa confiance et pour la qualité de nos collaborations, humainement et techniquement.

 

Les équipes Wauters et B.Pack

Tout savoir sur l’Eau de Parfum Kate Spade New York

Jean Seara, Responsable dorure, gaufrage, découpe

Jean Seara, Responsable dorure, gaufrage, découpe

1- Quel est votre métier chez Wauters ?
Cela fait 16 ans que je suis chez Wauters, après 15 ans de conduite machines dans l’atelier de façonnage, Wauters m’a donné l’opportunité de prendre le poste de responsable technique dorure, gaufrage et découpe.

lire plus
Le marquage à froid : la belle inno green

Le marquage à froid : la belle inno green

Expertise, performance, éco-responsabilité, les enjeux du secteur du packaging de luxe s’intensifient. Chez Wauters, l’innovation est au cœur du processus d’investissement pour créer des packagings toujours plus beaux, toujours plus green.

lire plus
Le marquage à froid par Wauters

Le marquage à froid par Wauters

« Orfèvres du packaging » … depuis 1909, la dorure est au coeur de l’histoire de la maison Wauters. Aujourd’hui, cette signature s’exprime au travers d’un nouvel investissement et d’un nouveau savoir-faire, technique et innovant, qui ouvre de nouvelles perspectives au packaging.

lire plus