Partager12

Portrait Benjamin Martins Vaz,
Conducteur offset

 

 

1 – Quel est votre métier chez Wauters ?

 

« Je suis imprimeur, conducteur offset. Je mets de l’encre sur du papier. Je m’occupe de la machine, des plaques, des encres, du vernis. Je veille au bon fonctionnement, qu’il n’y ait pas de défaut. Je travaille en binôme avec Ali, qui est margeur. Je suis devant, il est derrière. Je vérifie les plaques, les textes selon les docs, on scanne les gencods. Puis j’installe selon les séquences prévues par le responsable offset. Je cale les couleurs, selon les triptyques validés, je me focalise sur le standard. J’ajuste le tout pour un repérage parfait des hirondelles au compte-fil. J’appelle alors un second regard, de Laurent mon responsable ou Lionel notre coloriste et si ok pour eux : on roule ! On veille ensemble à la régularité, on évite à tout prix la rupture d’appro papier, pour éviter de gâcher du carton, de l’encre. En moyenne, on imprime tous les deux 400 000 étuis par jour. »

 

2 – Qu’aimez-vous dans votre métier ?

 

« J’aime travailler sur machine. Tout ce qui est calage, manipulation. Intervenir, « mettre les mains dans le cambouis », j’aime bien ça. La machine est neuve, elle travaille bien, elle est fiable. Ca roule bien. J’aime aussi chercher les différences, essayer de trouver ce qui ne va pas sur une grande feuille. Les couleurs claires sont plus fragiles, plus complexes… les cartons avec du polyester aussi, il faut savoir jouer avec la lumière. J’ai appris à regarder. Je sais interpréter, décrypter, identifier les bascules de couleur. J’aime repérer le petit défaut, l’anticiper pour rectifier le tir. »

 

3 – Quel projet vous a particulièrement marqué ?

 

« Les BAT c’est vraiment intéressant, chercher la couleur que le client veut. L’échange autour de la couleur, l’interaction, essayer d’atteindre le plus proche de ce qu’il attend. On interprète et on réfléchit en équipe. Parfois on ne sait pas vraiment où aller, il faut se comprendre pour trouver la bonne direction. J’ai aimé aussi travailler sur le changement de machine. On apprend une nouvelle manière, avec une autre interface informatique, on s’adapte, ça fait plaisir d’apprendre. Et c’est un peu comme conduire sa nouvelle voiture. Elle répond mieux à nos demandes, elle est mieux réglée, plus propre, plus saine ; la mise en route est plus simple. Elle file droit. »

 

4 – Qu’est-ce qui fait la manière de Wauters ?

 

« Wauters est une entreprise familiale, c’est facile de parler à tout le monde, on n’y va pas par 4 chemins, on est direct. Je m’entends bien avec tout le monde. Que ce soit avec mes collègues ou la hiérarchie, c’est simple de discuter. C’est une entreprise ancienne qui travaille depuis toujours dans le luxe, elle est « propre », les gens sont soigneux, dans le travail, dans leur manière de vivre ensemble.»

 

Jean Seara, Responsable dorure, gaufrage, découpe

Jean Seara, Responsable dorure, gaufrage, découpe

1- Quel est votre métier chez Wauters ?
Cela fait 16 ans que je suis chez Wauters, après 15 ans de conduite machines dans l’atelier de façonnage, Wauters m’a donné l’opportunité de prendre le poste de responsable technique dorure, gaufrage et découpe.

lire plus
Le marquage à froid : la belle inno green

Le marquage à froid : la belle inno green

Expertise, performance, éco-responsabilité, les enjeux du secteur du packaging de luxe s’intensifient. Chez Wauters, l’innovation est au cœur du processus d’investissement pour créer des packagings toujours plus beaux, toujours plus green.

lire plus