Portrait Lionel de Filippis,
Coloriste

 

 

1 – Quel est votre métier chez Wauters ?

 

« Je suis coloriste. Je recherche « des teintes au modèle » : je dois contretyper sur carton des teintes proposées par nos clients sur différents supports comme du tissu, du métal, du plastique.

Je développe également le vernis : trouver la bonne poudre en cas de vernis nacré, proposer un vernis mat avec plus ou moins de couvrance ou un vernis brillant (standard, dorable, non dorable…). Puis, je fais des essais sur la couleur.

Je mets en forme un dossier avec 2 ou 3 soumissions, elles-mêmes déclinées en 3 propositions : un standard, un mini et un maxi. Le client choisit directement ou nous renvoie ses commentaires.
On ajuste avant le BAT si on a le temps ou le jour du BAT.»

 

2 – Qu’aimez-vous dans votre métier ?

 

« J’aime la recherche de teinte : faire des formulations, faire des essais et trouver !
J’aime le côté laboratoire, expérimentation.
Faire un pantone® tout simple n’a rien de transcendant.

Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte dans la recherche d’une couleur.
D’abord, le support a beaucoup d’importance dans le rendu : certains cartons sont très blancs, d’autres plus jaunes, ils peuvent « boire » l’encre différemment…
Une couleur peut aussi varier entre mes recherches en laboratoire et la production en machine où le carton passe par différentes étapes de séchage notamment.
Ce sont des paramètres à anticiper.
De plus, les gens ne perçoivent pas les couleurs de la même façon. Les termes utilisés pour définir la couleur sont souvent subjectifs : je voudrais une couleur moins « sale », plus « pêchue », « je trouve que le bleu tire sur le vert » …
L’interprétation diffère d’une personne à l’autre et il faut s’adapter !»

 

3 – Quel projet vous a particulièrement marqué ?

 

« En ce moment, je recherche un blanc pour un carton blanc. Tous les blancs ne sont pas pareils ! Le support a son importance, la lumière aussi… Je cherche un blanc qui ne jaunit pas à la lumière du jour en fonction du carton choisi. C’est mon challenge du moment !

Dans un autre registre, une grande maison de parfumerie nous a demandé récemment des teintes pastel avec un rendu frais et lumineux.

Le problème était que le résultat en labo était différent du rendu industriel dû au nombre de passages en machine. Il y avait de la pression car c’était pour un lancement avec de gros volumes. Mais nous avons réussi à trouver une solution dans les temps impartis. Le client était content et cela nous apporte forcément beaucoup de satisfaction. »

 

4 – Qu’est-ce qui fait la manière de Wauters ?

 

« Cela fait 25 ans que je travaille chez Wauters. Quand je suis arrivé, il n’y avait pas de laboratoire couleur. J’ai vu l’entreprise croître et se moderniser de façon incroyable.

Mais une chose n’a pas changé : on accorde beaucoup d’importance aux détails, au rendu final… Notre exigence de qualité est très élevée ! »

Portrait Eric Wauters, Président

Portrait Eric Wauters, Président

1 – Quel est votre métier chez Wauters ?

« Sur le papier, je suis président. En réalité, mon rôle c’est de pressentir le packaging de demain.
Essayer de prévoir les attentes, la notion même de luxe…

lire plus