Le marquage à froid par Wauters

 

« Orfèvres du packaging »… depuis 1909, la dorure est cœur de l’histoire de la maison Wauters. Aujourd’hui, cette signature s’exprime au travers d’un nouvel investissement et d’un nouveau savoir-faire, technique et innovant, qui ouvre de nouvelles perspectives au packaging.

De la feuille d’or à l’innovation industrielle

 

A l’origine, Charles Wauters crée un atelier de dorure sur cuir dans le Marais à Paris : reliure, couverture d’ouvrages, sous-main en cuir… Charles Wauters invente ses outils, met au point le FIXOR (destiné au collage de la feuille d’or, ce produit encore commercialisé chez Rougier & Plé), et développe des équipements à la source du métier actuel de doreur.

Expert de la dorure, Wauters transpose et aiguise son savoir-faire du cuir au carton, pour collaborer aujourd’hui avec les plus grands noms de la Parfumerie, de la Cosmétique et des Spiritueux autour de l’étui à haute valeur ajoutée. 

La maison s’équipe année après année des technologies les plus précises et spécifiques, comme le marquage à chaud déposé en cylindre associé à un groupe de gaufrage, avec une machine unique au monde développée en partenariat avec Steuer et qui permet une précision hors pair sur les grands aplats de marquage à chaud.

Naturellement et dans la continuité, Wauters développe aujourd’hui sa proposition de marquage à froid.

Une offset à la pointe… pour dorer à froid

L’année dernière, Eric et Thierry Wauters (4ème génération de la maison) ont décidé d’investir et d’équiper le site Bourguignon B.Pack d’une nouvelle presse offset.

Cette année, vient le tour du site de Villebon-sur-Yvette, qui s’équipe de la toute nouvelle machine Heidelberg, la CX 104, révélée en exclusivité dernièrement sur le salon China Print. La maison Wauters sera la première à bénéficier de cette nouvelle génération d’offset, plus performante et ergonomique, avec son pupitre unique et intuitif, qui permet d’agrandir encore le format d’impression avec une taille de feuille de 720 x1040 mm.

A l’heure actuelle, cet équipement vient se compléter avec un module de marquage à froid (ou laminage à froid) Optima de Vinfoil. Une nouvelle étape dans le savoir-faire « dorure » de la maison se développe dans la lignée des standards d’exigence Wauters et vers une technicité aux multiples possibilités.

 

Le marquage à froid par Wauters

 

Si le marquage à froid n’a pas vocation à remplacer le marquage à chaud, c’est un procédé alternatif et complémentaire, qui s’inscrit autour de 3 grands avantages : performance, écologie, design.


Un process « simplifié »

Le transfert de dorure se fait directement sur la machine offset.

Contrairement au marquage à chaud qui nécessite l’utilisation d’un outil de fer à dorer, le film de marquage à froid est transféré sur le support en utilisant de la colle.

Plus besoin d’outil, plus besoin de caler le support sur une nouvelle machine, tout se passe en ligne sur la nouvelle offset. 

Le marquage à froid permet la réimpression sur le film de dorure.

Un jus, un dégradé, une quadri, un décor en ton direct, le design est libéré.

Plus besoin de blanc couvrant pour les textes ou les décors, on travaille en réserve, directement sur le carton.

La technicité du marquage du froid garantit précision, agilité et flexibilité et tenue de cadence…

 

Un rendu de haute qualité

 

Les superpositions sont facilitées grâce à une qualité de repérage au 100ème : plus besoin de caler le carton sur une autre machine, le laminage à froid se fait directement sur la machine offset. La précision est de mise.

De l’aplat à la fine disparition, les dégradés sont sublimés grâce à une finesse de point inégalée.

Fini le blanc couvrant en plusieurs passes pour retrouver la pureté, la réserve dans la dorure à froid s’imagine en aplat par exemple, pour laisser place à une quadri en dos de pack, ou d’une finesse incroyable pour des textes, mentions ou gencods.

 

Un process RSE

 

Parmi ses atouts, cette technicité présente des vertus écologiques : gain de temps, de matières et économie d’énergie.

Grâce à une application très précise, le process du marquage à froid permet de réduire la gâche.

Les bobines de film usagées sont ensuite reprises par le fournisseur qui, après un processus de démétallisation, recycle le PET en le remétallisant pour une seconde vie.

La production d’outil de fer à dorer n’étant plus nécessaire, c’est un gain de matière et d’énergie.

Performance, écologie, design, le marquage à froid ouvre de nouvelles perspectives pour le monde du packaging haut de gamme. Nous sommes à l’œuvre, nous testons la machine sous tous les angles et vous proposerons très bientôt de belles démonstrations, pour vous aiguiller dans vos projets.

 

Les équipes Wauters et B.Pack

Tout savoir sur Heidelberg
Tout savoir sur Vinfoil

 

Pascal Deleligne, Responsable expédition

Pascal Deleligne, Responsable expédition

1- Quel est votre métier chez Wauters ?
Je suis responsable expédition ce qui consiste à gérer les entrées et les sorties de produits finis et à gérer les stocks informatiquement. Concrètement, je prends la prise de rendez-vous chez nos clients et j’organise les livraisons.

lire plus