ACTUS
Noël dans les étoiles
Il est des marques qui ont un pouvoir.
Celui de nous émerveiller, encore et toujours. De sonner juste et profond. Elles savent ouvrir le champ tout en restant elles-mêmes. Intégrité et créativité.
Il faut croire que nous sommes nés sous une belle étoile, car diptyque, la belle, nous invite régulièrement à collaborer à ses lignes de fêtes.

Il s’agit d’équilibrisme.
diptyque ne tolère pas l’à-peu-près. diptyque invente et réinvente, curieuse du résultat, enchantée de belles matières. Son exigence est extrême, au service d’un produit de haute qualité, qui frôle le pouvoir magique...

Chaque année, diptyque va à la rencontre d’un artiste dont le talent et l’univers fusionnent dans l’histoire qu’elle raconte.
Cette année, l’artiste plasticien Philippe Baudelocque fait résonner le thème des constellations. Ses animaux légendaires, éphémères et gigantesques, sont tracés à main levée à la craie sur des murs noirs, forment une narration évidente et hors du temps.
Une licorne pour « Forêt givrée », un dragon pour « Feu d’agrumes », un phénix pour « Larmes d’encens ».

Pour Wauters, c’est toujours une « zone d’exaltation ». Nous nous impliquons tant sur le plan créatif que sur le plan technique.
Dès que le projet se dessine, nous recherchons à capter l’intention de l’artiste et la vision de la marque. Nous relisons et traduisons cette intention à l’aune de nos possibilités et de notre créativité techniques, pour lui rendre grâce, ouvrir et approfondir le champ visuel et sensoriel.
Tout le développement opère dans la discussion et le partage. Intégrité et créativité. Nous proposons, nous avançons en essayant, pour découvrir et écrire ensemble la solution appropriée.

/ Entrez dans l'histoire technique
L’histoire de cette collection particulière s’écrit dans la microstructure de la dorure.
Les aplats et leurs associations de trames, les débouchages, les filets fins... racontent ces animaux cosmiques dans le travail minutieux de la matière et de ses reflets.
Philippe Baudelocque a du s’approprier la microstructure et y a dessiné ses lignes.
Nous avons du extrapoler, transposer en grossi-maigri, pour sculpter un outil qui saurait restituer son tracé, pour s’assurer d’une dépose précise et fidèle.
Chaque animal a été étudié sous tous les angles et chaque dessin a nécessité un accompagnement personnalisé, et plusieurs essais pour fabriquer l’outil,  choisir la machine de dorure adéquate, caler les ajustements de pose, de pression : tout a été pensé et réalisé en sur-mesure.

Evidemment, ce qui fait la beauté de la lumière c’est la densité de l’ombre... Ce qui fait la chaleur de la brillance, c’est la profondeur feutrée et dense de la voûte étoilée.
Pour cela, le non couché s’impose !

Et avec lui, une double difficulté !
   • La dépose de dorure sur non-couché est forcément irrégulière, car les aléas de  surface de la matière jouent avec l’accroche.
   • La densité du noir sur du non-couché ne va pas de soit ! Il a fallu deux passes de noir, hyper-repérées, car le fragile et sensible trait de blanc en réserve ne souffre aucun décalage.

Pour corser le tout, ajoutons quelques points d’or étoilés à la jonction des traits blancs, qui obligent à un repérage parfait entre l’offset et la dorure...

On ne dévoilera pas tous les secrets de fabrication, car il est question de technicité aiguisée, de précision, mais aussi de... magie.
Car quand le beau nous touche, l’histoire s’écrit toujours plus facilement !

Nous vous souhaitons de très belles fêtes de fin d’années, riches de belles histoires et de souhaits.

Les équipes Wauters et B.Pack