ACTUS
Subtile tactile
On nous demande souvent si on constate une tendance dans la création des marques.
La réponse est oui... et non !
Chaque marque exprime ses codes et sa créativité à sa manière, raconte son histoire, joue avec les couleurs, les brillances, les matières, la main, le format, le volume... et délivre sa propre vision de toutes ces facettes. C’est cela le luxe, le « brillant » de Paul, ne sera pas celui de Jacques.

Notre rôle est de comprendre avec précision les attentes de la marque pour pouvoir présenter un process qui aboutira au rendu désiré, c’est à dire de bel et bien capter le désir, l’interpréter techniquement pour projeter un rendu final, puis l’obtenir en mode « industriel », c’est à dire être capable de tenir sous le joug du triptyque « prix, qualité, délai ».

Parfois les marques ont leur idée du process, parfois elles se laissent guider. Toujours, nous nous donnons pour mission de conseiller, pour affiner le rendu ou renforcer son unicité, pour garantir la faisabilité, pour optimiser les coûts.
Bien souvent, l’essai est de mise, c’est le meilleur moyen pour la marque de se positionner et pour nous de partager concrètement nos propos, notre vision de la solution technique à adopter.

Cette année, le soft touch s’immisce régulièrement dans les briefs. Malgré le cellophanage des étuis en linéaires, les marques investissent dans l’expérience, le ressenti du consommateur lors de la découverte de son produit, pour créer le lien en toute intimité, renforcer l’impact déjà produit par le visuel, tout en subtilité. Ce vernis au toucher doux, gommeux, appelé parfois « peau de pêche » peut servir plusieurs visions du sensoriel.

/ Un petit rappel académique ?
Le soft touch résulte de l’application :
  • d’un vernis spécifique
    Sa dépose par un groupe flexographique en ligne sur nos machines offset, permet de l’associer à un vernis brillant, en évitant toute reprise, gage de qualité et de coût optimisé.
    L’avantage : la possibilité de réserve, la souplesse de charge pour accentuer l’effet gommeux
  • d’un pelliculage
    L’avantage : la très grande régularité, la protection de l’impression

Nous vous proposons de partager deux cas pratiques, aux résultats et aux solutions techniques différentes que nous avons récemment eu la chance d’accompagner.

/ A votre droite, l’étui Prada Carbon Luna Rossa.
Le soft touch a pour objectif de renforcer le noir profond, le densifier par la matière et donner tout sens au nom de l’édition « Carbon ».
Le challenge ? Le contraste avec la partie basse de l’étui tout en brillance et de fines zones de réserve ultra-fines et extra-glossy.
La solution ? Un jeu d’applications de vernis mate soft touch et de vernis brillant sur polyester argent brillant. Au total 5 étapes de transformation pour cet étui très sophistiqué.
Petit aparté : Les plus méticuleux d’entre vous aurez remarqué une peinture des tranches partielle, réalisée sur notre nouvel équipement entièrement automatisé…

/ A votre gauche, l’étui Jimmy Choo Ice Man.
La volonté d’un toucher soyeux, doux, pour accompagner le visuel de la peau de python.
Le challenge ? D’un point de vue visuel, ne pas altérer la blancheur éclatante du carton, en clair : ne pas jaunir, pour préserver l’éclat et la fraîcheur, à la source même du concept produit « Ice ». D’un point de vue qualité et durée de vie du produit, garantir la bonne tenue et la résistance à l’abrasion du Marquage à chaud argent et du vernis brillant, ces deux finitions intervenant au-dessus de la pellicule soft-touch, l’adhérence peut être un point critique.
La solution ? Une recherche de vernis, de compatibilité carton, des tests de résistance à la lumière et une bonne qualité de détachement du marquage à chaud à la dépose.

Ainsi, même si une tendance « packaging » se dessine, l’interprétation de la marque la signera à sa manière et notre solution sera indéfiniment sur-mesure.

/ Parlons en au Luxe Pack par exemple !
Nous serons ravis de vous retrouver sur notre stand DG13 Hall DIAGHILEV, du 2 au 4 octobre à Monaco.

Les équipes Wauters et B.Pack